Bonneuil en Berry

Bonneuil en Berry

Un ancien maire:Jacques L



Savez-vous cher Monsieur,

que vous êtes né le même jour que tous ces gens célèbres:

un 11 novembre quelque part à travers le temps…

 

le-riadoux-.jpg

 

1154 : Sanche Ier de Portugal, second roi du Portugal

1220 : Alphonse de Poitiers, comte de Poitiers et de Toulouse († 1271)

1433 : Charles le Téméraire, duc de Bourgogne.(† 5 janvier 1477).

1483 : Luther, qui est nommé Martin à cause du jour de sa naissance, initiateur allemand du protestantisme. († 18 février 1546).

1729 : Louis Antoine de Bougainville, navigateur français († 1811).

1869 : Victor-Emmanuel III, futur roi d'Italie, empereur d'Éthiopie et roi d'Albanie († 1947).

1876 : Jack London, écrivain américain.

1885 : George Patton, général américain († 21 décembre 1945).

1898 : René Clair, cinéaste français († 1981).

1914 : Jacques Lefavre, maire de Bonneuil dans l’Indre

1935 : Bibi Andersson, actrice de théâtre et de cinéma suédoise.

1946 : Vladimir Solovyov, cosmonaute soviétique.

1951 : Kim Peek, savant américain autiste.

1962 : Demi Moore, actrice américaine.

1974 : Leonardo DiCaprio, acteur américain.

1981 : Guillaume de Luxembourg, prince héritier du Grand-Duché du Luxembourg.

 

Pas la même année, c’est vrai, mais naître le 11 novembre en 1914, vous avez fait très fort !!!

 

maire.png                  

Aujourd’hui vous êtes  le doyen de cette commune.

Vous m’avez reçue, avec toujours la même noblesse.

Les choses sont…

 

et avec beaucoup de facilité, vous avez raconté :

 

« J’aurais dû naître à Chaillac, mon père y était médecin, mais il était parti à la guerre, alors ma mère est allée auprès de sa famille et j’ai donc vu le jour à La Châtre.

En 1918, on est revenu à Chaillac. A 10 ans je suis parti en pension à Guéret à l’école Notre-Dame ; j’y suis resté jusqu’au bac, donc 7 ans, puis je suis devenu étudiant en droit à Paris. Mais mon père est mort et j’ai dû travailler.

Quand j’étais jeune, je venais souvent au Riadoux qui appartenait alors à ma tante Claire Gravelat. Cette dernière est décédée en 1926, sans enfants ; le Riadoux est donc revenu à mon père et à mon oncle alors à la cour des comptes ; ce dernier décédé sans descendance, j’ai donc hérité du Riadoux.

Nous habitions Paris sauf pendant la guerre et mes enfants sont nés en 1942 et 44. Après la guerre, nous y venions seulement en vacances jusqu’au moment de la retraite où nous y avons élu domicile. C’était en 1978.

Je craignais que ma femme qui n’avait jamais vécu à la campagne ne s’y ennuie, mais elle a commencé à s’occuper de Familles Rurales et finalement certains jours  nous ne faisions que nous croiser. Car de mon côté, j’étais occupé à la mairie. D’abord G. Bazin m’avait demandé d’être sur sa liste et quand il a dû quitter la mairie, étant son adjoint, je suis devenu maire. Ensuite j’ai refait un autre mandat… »
mmeL-copie.jpg

 

 

 Voilà quelques évènements mais dans le secteur de Bonneuil, Chaillac, St Benoit etc…vous êtes connu pour une autre action toute aussi intéressante que je vous laisse nous raconter :

 

« Je suppose que vous voulez parler de l’espace Benjamin…Il y a eu un concours de circonstances, d’une part, il y avait cette nécessité de créer une association pour aider les professionnels de l’espace Benjamin et d’autre part arrivait la fête de nos 50 ans de mariage. Nous avons donc demandé aux 140 invités de transformer leurs cadeaux en dons pour l’association et c’est ainsi que nous avons démarré avec une cagnotte de 55000Fr (ce qui représenterait à peu près 8 400€ ). J’ai été élu président de l’association et le suis resté depuis 18 ans. Nous avons essayé de compléter le confort des pensionnaires de l’espace Benjamin. En 18 ans, la vie de ces polyhandicapés a changé, leurs besoins aussi… »

 

Et le vitrail de l’église ???

 

« Toujours des circonstances…Nous avions un ami à Chartres dont le fils était maître verrier ; intéressés par son travail je lui avais demandé de me faire un devis pour réaliser un vitrail pour l’église à Bonneuil. Il fallait compter 6000Fr (915€) mauvaise surprise la commune ne pouvait se permettre une telle dépense. A ce moment là mon fils et ma belle fille venaient d’avoir Alizée dans des conditions un peu difficiles et m’ont alors proposé d’offrir ce vitrail en remerciement à Marie pour la bonne issue de la naissance.

Le vitrail réalisé par Jacques LOIRE se nomme donc « Nativité » et il a la particularité d’être construit avec des blocs de verre (notamment 144 bleus) ; il faut aussi savoir que les verres sont assemblés avec une substance contenant elle-même des éclats de verre qui renvoient la lumière sur les plus gros blocs.

 

Suite à cette rencontre, à tout ce que nous découvrions, nous avons voulu faire partager et avons organisé une exposition dans l’ancienne salle de classe et salle polyvalente ; nous avions réuni des pâtes de verres, des verreries  de Biot, de Baccarat et autres. Ensuite d’autres exposants sont venus s’y ajouter avec des peintures sur soie, les photos du Dr Galtié de Lussac, et une tapisserie précieuse mise à disposition par un gendarme du Blanc qu’il fallait que Gaston Maréchal emporte chez lui tous les soirs. Nous avons eu à peu près 400 visiteurs à cette exposition qui ne s’est pourtant tenue que quelques jours. »

 

N’oublions pas de parler du petit autel de l’église et de son aménagement. C’était à l’époque où dans les églises on supprimait les tables de communion qui séparaient le célébrant de l’assemblée. Mais à Bonneuil, les habitants ont souhaité la conserver; il fallait pourtant concilier réforme de l’Eglise et volonté locale : nous avons simplement enlevé les portes qui ont été intégrées dans le pied du nouvel autel. Le bois est en chêne massif et la structure a été réalisée par un artisan menuisier d'ici en …(à voir à l’intérieur du pied du dit autel) »

 

  

Quelle leçon de vie tirez-vous maintenant de tout cela ? que diriez vous à nos jeunes ???

 

« J’ai eu une vie bien remplie, pleine de souvenirs et c’est je crois ce qui me permet de bien vieillir, à ceci ajoutons un bon état physique grâce auquel je peux encore profiter de mes enfants, petits enfants et arrières petits enfants. Quant à leur donner des conseils, je ne peux guère, la vie est si différente…pourtant j’insiste pour qu’ils acquièrent des diplômes qui sont, je crois, de bons passeports pour entrer dans ce monde du travail où il va falloir changer plusieurs fois de métier… »

 


portrait2.png

 

Jacques Lefavre est décédé dans son sommeil,  le 11 novembre 2013, le jour de ses 99 ans

 

Bonne route dans cette nouvelle vie à vous...

 



03/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres