Bonneuil en Berry

Bonneuil en Berry

Arthur

 

 

 

 

 

 

 

 

Arthur1.jpg

 

Après un accueil très courtois mettant notamment en évidence une aquarelle qui nous touche  tout particulièrement, Arthur raconte  avec une grande gentillesse et simplicité:

« L’année dernière, j’ai participé à un concours de peinture à Montmorillon et j’ai gagné le prix du Crédit Mutuel pour un dessin fait dans la rue samedi et dimanche. Le support est tamponné le samedi à l’office de tourisme et le dimanche, dans l’après-midi , on doit rendre l’œuvre finie pour appréciation par le public et le jury. J’ai gagné le prix. Cette année j’ai fait un autre concours à Chauvigny, la même chose,  mais le niveau était beaucoup plus élevé, les participants très nombreux, et je n’ai pas gagné !

 

J’ai commencé la peinture à l’huile après ma retraite, ici, en 2006 et j’ai réalisé  beaucoup de tableaux que j’ai aussi encadrés pour les présenter. Maintenant j’ai beaucoup d’œuvres et après avoir gagné le prix à Montmorillon l’an dernier, Eliane, ma voisine, a suggéré de faire une exposition.

Elle m’a dit : « Voulez-vous ?

-- oui bien sûr ! »

Elle a dit « l’an prochain » et elle a commencé à chercher, à rencontrer le maire de Saint Benoit, le maire de Chaillac etc. C’est le maire de Saint Benoit qui a proposé une salle juste rénovée dans un très ancien et beau bâtiment en centre ville. (faire lien vers affiche) ; L’exposition durera toute la semaine.

 

Belle introduction Arthur, mais maintenant il faut nous en dire un peu plus… qui est cet artiste anglais que tout le monde trouve si gentil, qui s’est installé dans l’ancienne forge de Bonneuil ?

 

«  Je suis arrivé à Bonneuil en 2000, ma femme était décédée en 1996, en Angleterre. Je suis venu randonner  en Dordogne et j’ai été très attiré par cette région. Quand je suis revenu en Angleterre, j’ai décidé de vendre ma maison ; le prix de l’immobilier était  alors très élevé ; je suis venu en France pour chercher une maison, car les prix des habitations à restaurer étaient  bas et la vente de ma maison en Angleterre me permettait d’en acheter une en France. A cette époque, j’avais alors rencontré ma compagne Mary, chez qui j’habitais.

 

 J’ai contacté des agences, nous sommes venus voir cette maison qui était une ancienne forge. Gaston était très gentil, nous avons regardé la maison et l’avons trouvée très jolie.  En juin 2000, nous avons acheté et commencé à restaurer, d’abord la cuisine et puis le reste. J’ai en projet la restauration de la forge,  mais pour l’instant je n’ai pas les finances nécessaires. »

 

Quel regard portez-vous sur le village, les habitants, les habitudes locales, vous êtes-vous vite habitué ?...

 

« Les habitants de Bonneuil sont très gentils. Mon voisin Robert nous a beaucoup aidés quand nous sommes arrivés et Eliane, sa sœur également. Nous avons trouvé tout le temps les Français très sympathiques avec nous ; les gens dans cette région sont très gentils, patients et de bon service. Nous sommes très heureux ici.

 

Normalement je vais en Angleterre l’hiver, parce que cette maison est très froide et mal isolée. Mary a une petite maison en ville, facile à chauffer, c’est plus facile pour nous avec tous les commerces juste à côté. Quand il neige ici, on ne peut plus sortir et on se sent isolé.

 J’aime beaucoup cette région pour la tranquillité, l’absence de bruit, de circulation, il y a des oiseaux, des papillons, on peut se relaxer… »

 

fillette.jpg

 

Qu’était votre vie en Angleterre ? quelle région ? quel métier ?Vos enfants?

 

« Nous venons du sud-est de l’Angleterre à une trentaine de km de Londres.

J’étais illustrateur de livres pour enfants et de  bandes dessinées, ainsi que de fiches pour illustrer les  livres de bricolages. Maintenant il y a les photos numériques pour les livres de bricolage.

Quand j’ai commencé ma carrière j’ai travaillé sur des bandes dessinées pour enfants et dans les studios de montage. Ainsi je n’ai aucun problèmes avec les perspectives. J’aime beaucoup représenter les anciennes maisons, les châteaux etc

J’ai deux enfants, un garçon et une fille en Angleterre et aussi 2 petits enfants de 11 et 9 ans.Mon fils et sa famille sont très sportifs»

 

 

La procédure pour réaliser un tableau ?

 

« Je prends une photo numérique, je l’affiche sur mon ordinateur, à côté du chevalet ,et je peux reproduire fidèlement les couleurs de l’instant et les ombres qui donnent toute la profondeur. Je ne peins pas directement en extérieur parce que les couleurs et la lumière changent tout le temps.

 

Et votre âge Arthur ? Quel âge avez-vous ?

 

J’ai 77 ans, je suis né le 18 août 1933 ; le même jour qu’Odile !

 

Merci Arthur pour nous permettre de vous connaître un peu mieux,

merci à cette valeur ajoutée pour notre village…

 

 

hostas.jpg

 

Une potée des splendides Hostas 

 

 

 

 

-----------------------------------------------------

In ENGLISH

------------------

 

  

 

After a very courteous welcome and noticing a watercolour that particularly impressed us, Arthur spoke with great warmth and simplicity:

 

“Last year I participated in a painting competition in Montmorillon  and I won the prize offered by the bank, Credit Mutuel, for a pen and ink drawing done on site in the streets during Saturday and Sunday. The support, canvas or paper, was stamped on Saturday morning by The Tourist Office, then on Sunday afternoon the work had to be handed in for the public to view and the jury to vote on.

I won a prize.

 

This year I entered a similar competition in Chauvigny,  the standard was very high and with more artists competing I failed to achieve anything.

 

I started painting in oils after I was retired and living in Bonneuil in 2006 and I produced a lot of pictures which I also framed for display. Now having lots of paintings and drawings and having won the competition in Montmorillon, my wonderful neighbour, Eliane suggested that I have an exhibition. She said to me, “ Would you like that?” Yes, very much, I replied.

 

She said, “Next year?” She started to research the project and contact the mayors of St Benoît and

Chaillac. It was the mayor of St Benoît who suggested that I could use a very old house, just renovated, in the town centre and that’s where I held my first ever exhibition.”

 

Lovely introduction, Arthur, but now we want to know a little more. Who is this English artist that everybody likes who lives in the old forge of Bonneuil.

 

“After my wife died in 1996 I had a walking holiday in the Dordogne and I was enchanted by the region. When I returned to England I decided to sell my house - house prices were very inflated

then – so I started looking for something to buy in France. I was looking for a small house to restore that didn’t cost too much. At about this time I met my partner, Mary, and lived with her for a short time.

 

I contacted some estate agents and we came to see this house, part of which was an old forge.

Gaston, the owner, was very nice and he showed us the house which we liked. We bought it in June 2000 and we started to renovate it, first the kitchen and then the rest. I had wanted to develop the old forge but at the moment I don’t have the necessary finance.”

 

What do you think of the village, its people and the locals where you live?

 

“The people of Bonneuil are very nice. My neighbour, Robert, was very helpful  when we arrived here and his sister, Eliane, also. Everywhere we go we have found the French people very kind. The people hereabouts are kind, patient and helpful. We are very happy here.

 

Usually I go to England for the winter because this house is very cold and isolated. Mary has a small house in a town that’s easy to heat. It’s better for us because we are near the shops. When it snows here we cannot go anywhere and we feel isolated. I love this region for its peace and quiet, lack of traffic and the birds and butterflies. I can relax.”

 

 

 

What was your life in England? Where did you live and what was your job?

 

“We come from the south-east of England about 20 miles from London. When I started my career I worked in design studios and on children’s comics. Later I was an illustrator of children’s books and I also worked on DIY books. Because of my previous experience I have no problems with perspective

when I depict old towns and buildings.”

 

How do you produce a picture?

 

“I take a digital photo, download it onto my computer, set up my easel or drawing board and work directly from the computer. The colours and shadows are constant whereas when I work outside the colours and shadows are changing all the time. “

 

How old are you, Arthur?

 

I’m 77. I was born in 1933 on the 18th of August. My birthday is the same day as Odile’s!”

 

Thank you Arthur for allowing us to know you a little better and thank you for bringing something extra to our village.

 

 

 



03/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres